Photo de Papillon
Photo de Coccinelle
Institut de
Recherche sur la
Biologie de l'
Insecte
 
 
Vous êtes ici : Français / Personnel

Personnel

Guillaume
BAUDOUIN
Doctorant
Equipe : ECEIS
Tél : 02 47 36 73 55

Compétences techniques :

Génétique des populations : phylogénie, biologie moléculaire (extraction ADN, PCR …)

Systèmes d’informations Géographiques (SIG) : Analyses thématiques, spatiales et statistiques spatiale.

Modélisation mathématiques : Dynamique des populations et dispersion spatiale.

 

Thématique de recherche :

Étude de la dynamique d’invasion de Reticulitermes flavipes en milieu urbain

 

Les termites à Paris causent d’importants problèmes aux habitants et aux services de la ville depuis les années 50, où ils ont été pour la première fois recensés. Depuis lors, le nombre de déclarations de cas d’infestation de bâtiments par des termites n’a cessé d’augmenter. Devant l’étendue du phénomène, les services municipaux de la ville ont décidé de réagir et ont établi plusieurs conventions avec l’équipe d’Anne-Geneviève Bagnères (une en 1994 avec le laboratoire de neurobiologie de Marseille et une seconde pour la thèse de Stéphanie Dronnet en 1999). La problématique des termites en France n’étant pas restreinte à Paris, le gouvernement prend conscience du phénomène et agit en promulguant la loi n° 99-471 du 8 juin 1999 tendant à protéger les acquéreurs et propriétaires d'immeubles contre les termites et autres insectes xylophages. Parallèlement, le STH (Service Technique de l’Habitat) au sein de la DLH (Direction du Logement et de l’Habitat) a continué d’enregistrer un nombre croissant de déclarations d’infestation et ce malgré les actions mises en place pour diagnostiquer et traiter les bâtiments et zones termitées. Ce service, depuis l’arrêté préfectoral du 21 mars 2003 classant Paris comme ville termitée (Arrêté n° 2003-80-1), a le pouvoir de coordonner les actions de lutte contre les termites et d’obliger le diagnostic et le traitement des parties termitées aux différents propriétaires et responsables.

Mon projet de thèse s’insère dans un contrat de collaboration entre l’IRBI et la DLH de la ville de Paris et arrive comme un troisième projet scientifique aidant à comprendre l’infestation des termites dans Paris. Il se déroulera en 4 ans (3 ans de financement CIFRE et un an pris sur le contrat de collaboration). Il a pour objectif de mieux comprendre la dynamique d’invasion des termites dans Paris et en France, et ainsi mieux déterminer et contrôler les problèmes qu’ils engendrent en ville. Or, à l’heure actuelle, il est présent à Paris une seule espèce de termite, Reticulitermes flavipes. Cette espèce introduite est originaire des Etats-Unis et est en France majoritairement présente en milieu urbain. Ce projet s’insère donc également dans le contexte des invasions biologiques.

 

Image d'illustration

Photographie prise par Thibault Andrieux présentant des ouvriers, des soldats, des œufs et deux reproducteurs néoténiques du termite américain Reticulitermes flavipes.

 

Publications majeures :

Perdereau E, Bagnères A-G, Vargo EL, Baudouin G, Xu Y, Labadie P, Dupont S, Dedeine F (2015) Relationships between invasion success and colony breeding structure in a subterranean termite. Molecular Ecology, 24, 2125–2142.

 

Photo de fourmi