Photo de Papillon
Photo de Coccinelle
Institut de
Recherche sur la
Biologie de l'
Insecte
 
 
Vous êtes ici : Français / Personnel

Personnel

Elfie
PERDEREAU
Ingénieure de Recherche CDD
Equipe : Neuro-Ethologie
Tél : 02 47 367372

Compétences techniques :

CV Perdereau 2013

Thématique de recherche :

Au cours de mes activités de recherche je me suis principalement intéressée à l’Evolution, à différents niveaux d'organisation du vivant avec pour principal objectif de comprendre les modifications des organismes au cours du temps et les mécanismes qui en sont responsables. L’ensemble de mes recherches se sont axées autour du modèle « insecte ».

I) Mes premiers travaux de recherche se sont orientés vers l’évolution des communautés en réponse à l’action de l’homme, une des principales causes de la perte de biodiversité. Je me suis d’abord intéressée, lors de mes stages de Licence 3 et Master 1 (LBLGC à l’université d’Orléans), à déterminer la valeur entomologique de différents types de jachères jouxtant les grandes cultures. Au cours de mon stage de Master 2 (IRSTEA et l’arboretum des barres de Nogent sur Vernisson sous la direction de Fréderic Gosselin), à l’aide de statistiques bayésiennes et de comparaisons de modèles, je me suis ensuite focalisée sur l’impact de différents types d’exploitations forestières sur des communautés de Coléoptères carabiques connus pour être de bons indicateurs de biodiversité.

II) Tout au long de ma thèse (équipe Ecologie Chimique et Evolutive des Insectes Sociaux –ECEIS- au sein de l’Institut de recherche sur la Biologie de l’Insecte –IRBI- à Tours, UMR CNRS 7261 sous la direction de Anne-Geneviève Bagnères et Franck Dedeine), je me suis intéressée aux invasions biologiques. La constante augmentation des invasions biologiques met en avant la nécessité de mieux comprendre les mécanismes par lesquels une espèce introduite devient invasive. Le succès invasif des insectes sociaux est souvent attribué à leur important niveau d’agression interspécifique mais également à leur système d’organisation en société.  En effet, la capacité à ajuster le nombre de reproducteurs au sein d’une colonie leur apporte une flexibilité écologique permettant une adaptation rapide à de nouvelles conditions environnementales C’est dans ce contexte que l’objectif principal de mon travail fut d’accroitre nos connaissances sur les processus liés aux invasions biologiques chez les insectes sociaux, à travers l’étude de l’introduction d’un termite américain en France.

III) L’expérience acquise au cours de ma thèse m’a permis d’être recrutée en ATER (équipe Evolution des Virus Libres et Intégrés au sein de l’IRBI à Tours, UMR CNRS 7261 sous la direction de Jean-Michel Drezen) pour une recherche axée sur l’évolution moléculaire au sein d’un système symbiotique complexe. Par cette relation intime entre les partenaires associés, et en permettant l’acquisition de nouvelles fonctions, la symbiose est considérée comme un facteur clef de l’évolution des espèces. Ainsi, par des approches évolutives et fonctionnelles mon travail de recherches a eu pour but de caractériser les mécanismes adaptatifs impliqués dans une relation symbiotique remarquable, celle d’un virus et d’une guêpe parasitoïde.

IV) Actuellement, je continue ma recherche dans ce même institut en revenant au sein de l’équipe ECEIS en tant que post-doctorante. J’ai été recrutée pour gérer et coordonner un projet financé par la région Centre (porteur Anne-Geneviève Bagnères) portant sur la problématique termites et leur expansion dans la région. A partir d’enquêtes et d’analyses phylogéographiques et de modélisation, l’objectif du projet est d’élaborer une cartographie précise des infestations et d’expliquer les modes et voies de contamination, leur nombre et leurs liens. Les prédictions de l’impact de l’urbanisation, des transports, et du changement climatique, sur les infestations à venir pourront ensuite être évaluées. L’ensemble des données permettra la mise en place d’un réseau de surveillance unique en France à l’échelle d’une région.

Parallèlement, je continue à travailler sur l’organisation sociale chez les insectes sociaux à travers  les invasions biologiques en étudiant les deux espèces de termites invasifs en Europe. Par une approche de génétique des populations, mon travail a pour but de caractériser les différents systèmes de reproduction au sein des populations introduites et natives de ces deux espèces afin de mieux comprendre leur succès invasif en milieu urbain, péri-urbain et forestier.

Publications majeures :

Publications internationales à comité de lecture

- Perdereau E, Velonà A, Dupont S, Labédan M, Luchetti A, Mantovani B and Bagnères A-G, 2013. Investigation of colony breeding structure of the invasive termite Reticulitermes urbis. Journal of Economic Entomology. Accepted.

- Perdereau E, Dedeine F, Zimmermann M., Dupont S, Vargo E. L. and Bagnères A-G, 2013. Global genetic analysis of native and introduced populations of the invasive termite, Reticulitermes flavipes, reveals the putative source of European introductions. Molecular Ecology.  22:1105-1119.

Ce papier a fait l’objet d’une brève au CNRS/INEE http://www.cnrs.fr/inee/communication/breves/bagneres.htm

- Serbielle C, Dupas S, Héricourt F, Perdereau E, Huguet E. and Drezen J-M, 2012. Evolutionary mechanisms driving the evolution  of a large polydnavirus gene family coding for protein tyrosine phosphatases. BMC Evolutionary Biology. 12:253. Doi:10.1186/1471-2148-12-253.

 - Perdereau E, Dedeine F, Christides J-P, Dupont S and Bagnères A-G, 2011. Competition between invasive and indigenous species: an insular case study of subterranean termites. Biological Invasions.13:1457-1470.

- Perdereau E, Dedeine F, Christides J-P and Bagnères A-G, 2010. Variations in worker cuticular hydrocarbons and soldier isoprenoid defensive secretions within and among introduced and native populations of the subterranean termite, Reticulitermes flavipes. Journal of Chemical Ecology. 36: 1189-1198.

- Perdereau E, Bagnères A-G, Dupont S and Dedeine F, 2010. High occurrence of colony fusion in a European population of the American termite Reticulitermes flavipes. Insectes Sociaux. 57: 393-402.

- Perdereau E, Dedeine F, Dupont S, Bagnères A-G, 2008. Expansion strategies of an American termite introduced in France.In: Proceedings of the 6th International Conference on Urban Pests (ICUP) in Budapest, Hungary, p 449-454.

Publications nationales à comité de lecture

- Gosselin F, Bergès L, Bouget Ch, Perdereau E, Thuault F, Dumas Y, Goujon G, Moliard C, Legoff G, 2009. Réponse de la biodiversité aux chablis en Brie: influence de l’exploitation et de la taille des trouées.In Forêt-entreprise n°183, dossier Réseaux “reconstitution après tempête”, p. 28-32.

Photo de fourmi