Photo de Papillon
Institut de
Recherche sur la
Biologie de l'
Insecte
 
 
Vous êtes ici : Français / Recherches / PEC / EH / Thématique

Environnement et Hypofertilité

L’objectif de notre recherche est de comprendre les mécanismes de la reproduction à partir de modèles insectes. Nous avons choisi les hyménoptères parasitoïdes pour leur déterminisme haplo-diploïde du sexe. En effet, lorsqu’un œuf est fécondé par un spermatozoïde il se développe en femelle, sinon il donne un mâle. Ainsi, la sex ratio de la descendance est directement liée à l’utilisation des spermatozoïdes par la femelle.

Connaissant, le potentiel de reproduction des mâles et des femelles en conditions optimales d’environnement et de disponibilité des ressources (accouplement et ponte), nous avons également étudié les contraintes qui pouvaient mener à une situation d’altération de la fertilité des mâles. Nous avons soumis des mâles parasitoïdes en développement à des contraintes 1. nutritionnelle (la ressource hôte), 2. physique (choc froid) 3. chimique (stress oxydant). A chaque fois ces contraintes ont entrainé une réduction de la quantité de spermatozoïdes présents dans les vésicules séminales des mâles à l’émergence. Ces mâles sont désavantagés à la fois lors de compétitions entre mâles et lors d’accouplements répétés, ce qui permet de les qualifier d’« hypofertiles ».

Nos activités actuelles sont prioritairement orientées vers l’étude des causes et des conséquences de l’hypofertilité. Celle-ci est en effet la résultante d’interactions multiples, intéressant notamment l’individu et son environnement, ou bien encore le gamète mâle avant et après son transfert dans l’appareil génital femelle. Ce type d’approche se justifie par la nécessité de mieux connaître les causes de variation du potentiel de reproduction des mâles au sein des populations sauvages ainsi que chez celles ayant un intérêt agronomique.

Pour développer ces thématiques, nous nous appuyons sur notre expertise en faisant notamment appel à des modèles principalement «insectes» mais aussi «oiseaux» qui ont l’un et l’autre des stratégies de reproduction basées sur le stockage prolongé des spermatozoïdes chez la femelle et sur la compétition spermatique. Nos techniques d’analyse portent principalement sur le stock de spermatozoïdes dont nous étudions la qualité à travers le nombre de spermatozoïdes, leur viabilité, et tous les paramètres qui peuvent intervenir dans le pouvoir fécondant.

L’objectif est également d’apporter des réponses à la demande sociétale permettant d’expliquer et, si possible, d’anticiper l’impact des changements environnementaux sur le maintien des populations à faible effectif et sur le contrôle de la reproduction des populations invasives. Les approches environnementales permettront de développer les outils nécessaires à la compréhension des variations de pouvoir fécondant au cours de changements affectant le biotope des populations sauvages (écotoxicité des milieux, variations climatiques…) ou bien encore l’environnement d’élevage en cas de sélection réalisée pour des besoins de production. Une meilleure compréhension des mécanismes biologiques impliqués dans les variations de la fertilité permettra un élargissement vers des problématiques non résolues chez d’autres modèles à fécondation interne, en particulier mammifères domestiques et humains.

Photo de fourmi