Thématiques ESORE

L’objectif général de l’équipe ÉSORE est d’étudier le fonctionnement et l’évolution des interactions entre les insectes et leurs environnements social ou abiotique, ainsi que les réponses comportementales ou physiologiques liées aux perturbations de ces environnements.

Évolution des interactions sociales. Les insectes montrent une très grande diversité de modes de vie et d’organisations sociales : la plupart sont strictement solitaires et limitent leurs interactions aux périodes d’accouplement alors que d’autres vivent en sociétés plus ou moins intégrées. Un des objectifs de notre équipe est de comprendre les contraintes et les bénéfices liés à l’expression des comportements sociaux et à la vie en société. Ce thème se décline en quatre axes : 1) La caractérisation des mécanismes comportementaux, physiologiques et moléculaires impliqués dans les interactions compétitives intra- et inter-spécifiques, 2) L’identification des médiateurs chimiques régissant les relations inter-individuelles, 3) Le rôle de l’immunité et des microbes dans l’évolution de la socialité, et 4) Les mécanismes permettant le maintien des symbioses microbiennes dans les sociétés d’insectes.

Réponses aux stress environnementaux. Les modifications environnementales anthropiques qui affectent la survie et/ou la reproduction des insectes ont potentiellement de lourdes conséquences sur le fonctionnement des écosystèmes et les services qu’ils rendent. Notre équipe étudie le lien qui existe entre l’effet individuel (voire infra-individuel) et l’effet écosystémique des stress environnementaux. Ce thème étudie principalement 3 axes : 1) les effets de la température et des perturbateurs endocriniens sur la physiologie reproductive et sur le comportement des insectes, 2) l’effet du réchauffement global sur les mécanismes phénotypiques et moléculaires d’adaptation, et 3) l’importance de nouvelles contraintes biotiques et abiotiques dans le fonctionnement et le contrôle des espèces invasives.

La complémentarité des chercheurs de l’équipe ESORE permet de développer une approche intégrative fortement ancrée dans l’écologie évolutive tout en s’appuyant sur la compréhension des mécanismes sous-jacents aux interactions. Nos travaux reposent sur plusieurs approches et modèles biologiques (guêpes parasitoïdes solitaires, forficules, termites, fourmis, frelons).

Les approches principalement utilisées par les chercheur.se.s de l’équipe ESORE sont :

  • Ecologie comportementale
  • Ecologie chimique
  • Physiologie
  • Endocrinologie
  • Génétique des populations
  • Phylogénie moléculaire
  • Eco-immunologie

Les modèles biologiques principalement utilisés par les chercheur.se.s de l’équipe ESORE englobent des espèces eusociales, subsociales et solitaires telles que :

  • Les termites souterrains du genre Reticulitermes (Rhinotermitidae)
  • Le frelon asiatique Vespa velutina nigrithorax
  • Le forficule européen (ou perce-oreille, ou pince-oreille) Forficula auricularia
  • Les guêpes parasitoïdes, telles que Nasonia vitripennis ou Eupelmus vuilleti
  • Les fourmis, telles que Lasius niger ou les genres Camponotus et Aphenogaster
forficula auriculariaeupalmus
                        Forficula auricularia                                                  Eupelmus vuilleti
termite2termite1
                            Reticulitermes                                                        Reticulitermes
frelon
               Vespa velutina nigrithorax