Actualité

KIKIkose - Antonine Nicoglou "De la norme de réaction à la plasticité phénotypique : l'importance des travaux d'Anthony Bradshaw pour comprendre l'interaction entre le génotype et l'environnement"

Date(s)

le 24 septembre 2020


 
Lieu(x)
Sous Visio Microsoft Teams - 12h45
lien Teams KiKiKose
Antonine Nicoglou (MCF Université Tours) est épistémologiste à la Faculté de Médecine (U1253 Imagerie et Cerveau).
"De la norme de réaction à la plasticité phénotypique : l'importance des travaux d'Anthony Bradshaw pour comprendre l'interaction entre le génotype et l'environnement"


Les écrits de l'écologiste végétal Anthony Bradshaw, publiés au milieu des années 60, sont considérés comme ayant particulièrement influencé l'écologie évolutionniste. Ses écrits ont changé la façon dont les biologistes voyaient la "plasticité phénotypique" - la capacité d'un organisme à répondre morphologiquement, physiologiquement ou comportementalement aux changements de son environnement - mais ils ont également changé la façon dont les sélectionneurs considéraient les problèmes d'interaction entre le génotype et l'environnement. Avant lui, cette interaction était principalement perçue à travers la "norme de réaction" - la somme de toutes les courbes phénotypiques possibles exprimées pour un même génotype soumis à des environnements changeants (Woltereck 1909) - bientôt définie comme une fonction phénotypique qui représente les multiples réactions variables déterminées par un génotype interférant avec la totalité de tous les facteurs (environnementaux)incidents (Johannsen, 1911) ; la "norme de réaction" devenant progressivement synonyme du concept de "génotype" (Dobzhansky, 1955). 
Une analyse des travaux de Bradshaw en écologie végétale et de ce qui le distingue de ses prédécesseurs, qui se référaient à la notion de "norme de réaction" (principalement en génétique animale), me permettra d'éclairer les causes possibles d'une utilisation durable du concept de "plasticité phénotypique" dans la plupart des études contemporaines qui examinent l'évolution des interactions entre le génotype et son environnement.