Actualité

Soutenance de thèse VAN MEYEL Sophie

Date(s)

le 10 novembre 2020

14h
 
Lieu(x)
salle des thèses, bâtiment L
et visioconférence
 

"Evolution de la vie de famille chez un insecte précocial: Importance des interactions sociales et de l'écologie"

Thèse de doctorat en sciences de la vie et de la santé sous la direction de Joël Meunier Chargé de Recherche CNRS, Université de Tours
 
Résumé:
Alors que la vie de famille est un phénomène omniprésent dans la nature, son évolution et notamment son émergence et son maintien au cours du temps restent encore des phénomènes peu compris. Dans cette thèse, nous nous sommes intéressée à ces phénomènes en étudiant les interactions mère-descendants et les facteurs écologiques pouvant moduler le rapport coûts/bénéfices de la vie de famille chez le forficule européen. Nos résultats proposent d’abord de reconsidérer l’importance de paramètres souvent jugés centraux dans l’évolution des soins maternels, que ce soit à travers la discrimination de parentèle et le cannibalisme des œufs. Ils montrent aussi que les mères peuvent tirer des bénéfices à rester avec leurs juvéniles, même si ces derniers ne prodiguent pas activement de soins envers leurs parents. Enfin, nous avons mis en évidence l’importance d’explorer l’impact de facteurs écologiques comme les pathogènes, le microbiote intestinal et les pesticides sur les interactions familiales. Dans son ensemble, cette thèse propose une vision nouvelle de l’évolution de la vie de famille chez les insectes. 

 
Abstract:
" Evolution of family life in a precocial insect: Importance of social interactions and ecology"

 
Whereas family life is a common phenomenon in nature, its evolution and especially its emergence and maintenance over time are still little understood. In this thesis, we addressed this gap in knowledge by studying mother-offspring interactions and the ecological factors possibly shaping the cost/benefit ratio of family life in the European earwig. Our results first propose to reconsider the importance of parameters often considered central in the evolution of maternal care, which are kin discrimination and egg cannibalism. They also reveal that mothers can get direct benefits from staying with their juveniles, even if the latter do not actively care for their parents. Finally, our results highlight the importance of studying the impact of ecological factors such as pathogens, gut microbiota and pesticides on family interactions. Overall, this thesis provides novel insights in our general understanding of the evolution of family life in insects.