Partager
Actualité

Kikikose Solène Charton

Date(s)

le 8 septembre 2022

12h45
Lieu(x)
Ce kikikose aura lieu dans la salle de séminaire de l'IRBI

Médiation Art et Sciences: au delà du spectacle

Solène Charton s'intéresse aux liens entre l'art, la science et la technique à travers des dispositifs sonores et numériques mêlant récits de science-fiction et histoire de la technique.

Solène Charton est lauréate 2022 du dispositif Kaléidoscope, dispositif d'invitation au dialogue entre la recherche et les arts, financé par l'UT (https://culture.univ-tours.fr/recherche-pedagogie-et-culture/le-kaleidoscope-dispositif-dinvitation-au-dialogue-entre-la-recherche-et-les-arts).

Titre. Médiation Art et Sciences: au delà du spectacle

La présentation permettra d'aborder la démarche art et science et de l'illustrer au travers du projet "Murmures Sympathiques".

Le dialogue entre les arts et les sciences peut avoir plusieurs objectifs. D’une part, celui de favoriser la réflexion, de stimuler l’imaginaire et de développer le goût de la recherche pour les chercheurs comme pour les artistes. D’autre part, les démarches artistiques sous toutes leurs formes, en ce qu’elles touchent le sensible, peuvent constituer une voie particulière et singulière pour que des publics divers appréhendent, considèrent et comprennent les activités de recherche sous d’autres angles que ceux usuels, et qu’ainsi, ils se les approprient. Les arts peuvent de ce fait rendre la recherche plus intelligible, visible et désirable. Enfin, les artistes peuvent être curieux, inspirés, interpellés par les activités de recherche et désireux de s’emparer de sujets scientifiques dans leur propre démarche de création.

"Murmures sympathiques" est un projet sonore à l'écoute des insectes. Cette pièce sonore raconte une expérience, lors de laquelle des scientifiques exposent des insectes (termites, papillons, frelons, moustiques) à divers environnements électromagnétiques en laboratoire. Ces tests visent à mesurer l'impact des ondes radio et des micro-ondes, utilisées dans nos techniques de télécommunication (wifi, 4G, systèmes radio), sur le comportement des insectes. Pendant les expérimentations, les insectes développent une dépendance aux ondes radio. Ils parviennent petit à petit à communiquer avec les chercheurs en utilisant les ondes auxquelles ils sont soumis pour diffuser des messages sur les postes de radio et les téléphones de l'IRBI. Ils dénoncent par ces "murmures" radio l'urgence écologique de leur situation ; la disparition de leurs milieux et l'omniprésence des pesticides.

Ce projet engage à la fois un travail de captation sonore avec les insectes de l'IRBI et des interviews avec les scientifiques, pour composer de faux rapports de recherche autour du récit des murmures radio. La pièce prendra la forme d'une installation sonore spatialisée avec cinq enceintes relayant le récit porté par les voix des scientifiques, et de faux documents racontant l'expérience fictive. Des outils de captation (micros piézoélectriques, capteurs et transducteurs à ultrasons) ainsi que le système de diffusion (haut-parleurs, douches sonores) seront fabriqués spécialement pour le projet.

Entre fiction et expériences scientifiques réelles, "Murmures sympathiques" tente de rendre compte des dangers de l'anthropisation vécus par les insectes. Une restitution est à envisager à l'IRBI. Et dans un second temps, une exposition est à construire à l'Ursulab, le laboratoire de Bio Art de l'Antre Peaux, le centre d'art de Bourges, entre mai et juillet 2023.